Contactez-nous...

01 47 60 00 98 • info@le-temps-de-vivre.info

Inscrivez-vous à la newsletter ...

Accueil

Edito

On nous avait prédit que la République allait marcher sur une crête tout près de l’Olympe. Je crois qu’on a perdu la chaussure gauche en route.
On nous avait prédit un nouveau mai 68 chaud, très chaud et voilà que le goudron n’a pas fondu sur les pavés ; la faute à qui ? Au dérèglement climatique, pardi !
On nous avait prédit que Trump allait sauter au bout de quelques mois ou tout faire sauter, il ne nous reste plus qu’à espérer qu’il aille se faire exploser en Corée.
On nous avait prédit que le Brexit, non, là, avec les anglais, on ne peut rien prédire.
On m’avait prédit qu’on ne parlerait bientôt plus des migrants et qu’il ne fallait pas monter Rivages.
On nous avait prédit que plus personne ne dormirait dans les rues, la fin de la guerre partout, la misère nulle part, que les murs allaient tomber, qu’il y aurait du travail pour tous même pour ceux qui n’en veulent pas, que les poules auraient enfin des dents, des tours de manèges gratuits et que Johnny Halliday allait ressusciter, il ne manquerait plus que ça…
On nous a tant et tant prédit, que moi, naïvement, j’ai fini par y croire un peu.

Alors s’il vous plaît, afin que je passe un bel été, pourriez-vous nous envoyer quelques bonnes prédictions ? Des choses nouvelles, pas encore vraies, même juste une sensation qui donne envie d’y croire encore un peu… En quoi ?
En cette petite chose qui démange à l’intérieur, qui finit par éclater comme une fleur éclot, une jolie fleur nommée espoir.
Et vous me dessinerez un mouton aussi ? Mais attention dans une boîte.

Le Temps de Vivre – juillet 2018

Baba la France
Archéologie d’un spectacle
Samedi 20 octobre à 20h30 au TAC à Bois-Colombes (92)
http://tac92.com/

Rumeurs Urbaines
Festival du conte et des arts du récit
19e édition du 5 au 27 octobre 2018
www.rumeursurbaines.org