Contactez-nous...

01 47 60 00 98 • info@le-temps-de-vivre.info

Inscrivez-vous à la newsletter ...

Radio Bitumes

  • France, Paris, 2021-05-18. Les Contrées Sauvages show directed by Rachid Akbal, at the Nanterre university residence. Photograph by Claire Serie / Hans Lucas. France, Paris, 2021-05-18. Spectacle Les Contrées Sauvages mis en scène par Rachid Akbal, à la résidence universitaire de Nanterre. Photographie de Claire Serie / Hans Lucas.

Invité à l’émission de radio « Bitumes », Kaci, conteur et metteur en scène (son alter-égo), raconte sa quête à travers les contrées sauvages.

Au gré des rencontres, il dessine les différents visages de la fureur.

Des expériences de l’enfance jusqu’aux tensions sociales actuelles, la rage s’incarne avec le corps et se danse jusqu’à la métamorphose finale.

Distribution

Avec Rachid Akbal, Sandrine Monar, Clément Roussillat
Mise en scène et texte : Rachid Akbal
Collaboration à la mise en scène : Dov Cohen
Chorégraphie : Sandrine Monar
Scénographie : Anna Panziera
Création sonore : Clément Roussillat
Costumes : Fabienne Desflèches
Régie générale : Katell Le Gars

Production

Production : Compagnie théâtrale Le Temps de Vivre
Coproduction : Studio-Théâtre de Stains (93), Animakt, lieu de fabrique pour les arts de la rue, de la piste et d’ailleurs à Saulx-les-Chartreux (91) et l’Espace culturel Boris Vian aux Ulis (91).
Avec le soutien à la création du MOULIN FONDU – CNAREP – Ile-de-France.
Avec l’aide à la création de la Région Île-de-France.
Avec le concours financier du Département de l’Essonne.

Calendrier

2020-2021
mars 2021 : création de la forme plateau à l’Avant Seine / Théâtre de Colombes (92)
mai 2021 : expérimentation en espace sauvages au CROUS de Nanterre (92) et Cergy (95)

2021-2022
28 octobre > 5 novembre 2021 : résidence de création à Colombes (92)
26 mai > 3 juin 2022 : résidence de création à Animakt, lieu de fabrique pour les arts de la rue, de la piste et d’ailleurs à Saulx-les-Chartreux (91).

3 juin 2022 : première aux Ulis (91)
20 > 24 juillet 2022 : festival Chalon dans la rue (en cours)

2022-2023
septembre 2022 : CROUS de Versailles, 5 représentations en pied de cité universitaire
9 > 17 mai 2023 : 3 représentations à Colombes dans le cadre de la saison hors les murs de l’Avant Seine / Théâtre de Colombes

Le parcours

Le spectacle commence par un reportage sonore sur les violences policières dans les quartiers que la Politique de la Ville nomme « prioritaires ». On entend des jeunes parler de leur colère ou de leur résignation devant les contrôles excessifs et les discriminations. Puis le spectacle dépasse le simple constat – accablant – pour entrer dans le récit d’un homme, Kaci, qui va raconter comment il a transformé sa colère en une force pour avancer dans la vie. Cette métamorphose, cette mue constitue l’enjeu dramatique du spectacle.

Ce dernier se poursuit avec l’émission de radio « Bitumes » animée par Myster Jack. Elle traite de cultures urbaines (danse, musique) mais ouvre plus largement les questionnements liés à la ville : Grand Paris, violences policières, discriminations, etc…
Le studio-radio est matérialisé par une table mobile, équipée de micros. Myster Jack y joue aussi en live du Haken Continuum, un synthétiseur tactile. La table se déplace au plus près des spectateurs qui deviennent alors les invités d’un reportage. Grâce à ce moment participatif, le studio-radio devient une caisse de résonance live.

Kaci, sexagénaire, metteur en scène et auteur, qui a fait de la banlieue l’humus de sa création depuis des années, est l’invité du jour. Myster Jack lui demande de faire un résumé de son spectacle. Kaci raconte alors son voyage à travers le temps et les contrées sauvages (une expression poétique qu’il a inventée pour signifier la banlieue).

Apparaît alors le personnage d’Ingrid, interprété par Sandrine Monar, danseuse de hip-hop. Rendre le hip-hop à l’espace public – où il est né – c’est revenir à la source, réaliser un acte militant, une infraction aux bonnes mœurs et s’offrir un moment de pure liberté.

Un second reportage sonore fait entendre les réactions d’habitants des quartiers périphériques face aux projets du Grand Paris. Kaci raconte alors sa jeunesse dans les contrées sauvages, prenant le public à témoin de ce que la colère lui a permis d’entreprendre.

À la fin du spectacle, Kaci et Ingrid invitent le public à les suivre en une procession agissante, pour commencer la transformation du monde.