Contactez-nous...

01 47 60 00 98 • info@le-temps-de-vivre.info

Inscrivez-vous à la newsletter ...

Festival

[LE]

Le festival

23e édition
30 septembre > 29 octobre 2022
VOIR LE PROGRAMME

Imaginé par la compagnie Le Temps de Vivre depuis 2000, Rumeurs Urbaines est un festival et une fabrique du conte et des arts du récit avec ses avant-premières, ses créations inédites et ses spectacles.

Invitation à la pensée, au plaisir, à la découverte, à l’émotion, Rumeurs Urbaines propose un formidable aperçu de la scène francophone du conte. Aujourd’hui présent dans 5 départements (75, 78, 91, 92, 95), dans les médiathèques et les théâtres, sur les scènes de musiques actuelles ou dans l’espace urbain, il invite à plonger dans un flot de paroles enjouées, engagées, réalistes ou bouleversantes.

Le festival Rumeurs Urbaines est produit par la compagnie Le Temps de Vivre, conventionné par le Conseil Départemental des Hauts-de-Seine et soutenu par le ministère de la Culture, le ministère des Outre-mer, l’Agence nationale de la cohésion des territoires, la Région Île-de-France, la Ville de Colombes, la Fondation du Crédit Mutuel, la Fondation La Poste et la Fondation BNP Paribas.

Une fabrique du conte et des arts du récit

Toute l’année, Rumeurs Urbaines s’engage dans le soutien à la création devenant ainsi un tremplin indispensable dans le processus de création de nombreux conteur·se·s. Questionner les gestes artistiques, aider à l’émergence, inciter à croiser les disciplines : c’est ça être une fabrique !

Merci aux lieux partenaires qui accueillent les résidences 2021 > 2023 : la Cave à Théâtre, Le Hublot et la MJC-Théâtre à Colombes, Le Tamanoir et la médiathèque François Rabelais à Gennevilliers, La Graineterie à Houilles, Scène Mermoz et Centre 72 à Bois-Colombes, médiathèque Pierre et Marie Curie à Nanterre, Service Culturel de la Ville de Villeneuve-la-Garenne, Théâtre de l’Usine à Eragny, Service Culturel de la Ville de Pierrelaye, Le Carreau du Temple, Théâtre de la Bastille et Le Grand Parquet (maison d’artistes du Théâtre Paris-Villette) à Paris, Théâtre des Sources à Fontenay-aux-Roses.

Rumeurs Urbaines propose aujourd’hui plusieurs modes d’accompagnement des créations :

Résidences de création

Coproductions, accueils en résidence et accompagnement artistique. Nous avons accompagné des artistes issus de l’ensemble du monde francophone : Sergio Grondin, D’de Kabal, Elisabeth Troestler, Achille Grimaud, Delphine Noly, Olivier Villanove, Lenaïc Eberlin, Sandrine Nicolas, Hélène Palardy, Barbara Glet, Florence Desnouveaux, Ariane Pawin…

Accompagnement d’artistes

Rumeurs Urbaines propose également un accueil en résidence courte pour un travail spécifique au plateau, pour une création lumière ou sonore.

Journée professionnelle

« Histoires provisoires », pour partager les processus de création des compagnies accompagnées par le festival. Depuis 2016 avec La Maison du Conte de Chevilly-Larue.

Traffic · réseau d’aide à la création et à la diffusion des arts du récit

Le collectif Traffic accompagne des équipes artistiques porteuses de projets ambitieux de création contemporaine autour du récit, soutient le développement et la visibilité nationale de ces équipes pour qu’elles puissent être diffusées dans notre réseau et plus largement dans le réseau du spectacle vivant. Huit structures, sur six territoires géographiques : Chahuts, festival des arts de la parole à Bordeaux, Le Forum Jacques Prévert à Carros, La Maison du Conte à Chevilly-Larue, Rumeurs Urbaines / Cie Le Temps de Vivre à Colombes, Le Théâtre des Sources à Fontenay-aux-Roses, Le Centre des Arts du Récit à Saint-Martin-d’Hères, Le Strapontin à Pont-Scorff et l’Abbaye de Noirlac, Centre culturel de rencontres, sont réunies pour soutenir deux créations contemporaines autour du récit (soutien en coproduction, en diffusion et à des accueils en résidence).

Hélice · Accompagnement à la création

Hélice est un dispositif d’accompagnement à la création d’artistes émergents du récit et du conte, issu·e·s de formations artistiques franciliennes. Coréalisé avec le Théâtre des Sources à Fontenay-aux Roses et La Maison du Conte à Chevilly-Larue, il bénéficie du soutien de La Région Île-de-France au titre de l’aide à l’accompagnement de projets artistiques dans le domaine du spectacle vivant.

Historique

De l’oralité à la rumeur

Le festival a vu le jour en 2000 avec La Semaine du Conte et de la Palabre, à l’initiative de la Compagnie Théâtrale Le Temps de Vivre. Créée pour faire rayonner le conte et les arts de la parole, elle se voulait une réponse au quotidien souvent anonyme et tourné sur lui-même en privilégiant l’échange et la proximité.

L’urbain et l’ailleurs

En 2004, le festival prend le nom de Rumeurs Urbaines pour affirmer son identité d’’ouverture géographique : centrées sur une région du monde, les « nouvelles » Rumeurs Urbaines proposent de découvrir l’autre et l’ailleurs comme un chambre d’écho à notre quotidien. Une thématique est choisie comme point de départ pour construire du lien entre l’oralité d’une culture et ses présences en rumeurs dans nos villes. C’est ainsi que le festival, au nom de la diversité culturelle, a tendu vers une ouverture pluridisciplinaire (voix, musique et arts plastiques).

    • 2004 Bobo Dioulasso
    • 2005 Le Caire
    • 2006 Montréal
    • 2007/2008 Les Caribéennes : Port-au-Prince / La Havane / Caracas
    • 2008 “Les Dieux dans la ville” : la culture afro-caribéenne
    • 2009 Peuples Nomades
    • 2010 La Réunion
Le tournant « Made in France »

En 2011, l’édition « Made in France » marque la fin de l’exploration géographique et pluridisciplinaire du festival. Sans jamais s’interdire d’inviter des artistes internationaux, le festival se recentre sur la scène française du conte et la mise en valeur de sa diversité. La dimension urbaine se cultive en privilégiant les spectacles insolites dans l’espace public (feuilletons à suivre de ville en ville, contes en bus et en tramway, happening et théâtre invisible en rue, visites décalées avec des guides en tout genre).

Une fabrique

Rumeurs Urbaines occupe aujourd’hui une place centrale dans le réseau des équipements structurants pour les arts du récit. Unique exemple d’une manifestation de cette ampleur portée par une compagnie, Rumeurs Urbaines porte un grand soin aux expérimentations qui peuvent naître en son sein. Sur un territoire où le besoin d’écrire une histoire commune est fort, il accompagne les artistes dans leur processus de création en renouvelant les écritures, en croisant les disciplines et en rencontrant les publics. Engagée toute l’année dans le soutien à la création, la fabrique permet la naissance de spectacles et facilite l’émergence des jeunes conteurs.