Contactez-nous...

01 47 60 00 98 • info@le-temps-de-vivre.info

Inscrivez-vous à la newsletter ...

Festival

[LE]

19e édition

Rumeurs Urbaines, festival du conte et des arts du récit
19e édition du 1er au 27 octobre 2018
programme complet sur www.rumeursurbaines.org

Imaginé par la compagnie Le Temps de Vivre depuis 2000, Rumeurs Urbaines est une fabrique du conte et des arts du récit avec ses sorties de chantier (avant-premières et créations inédites) et ses spectacles. Invitation à la pensée, au plaisir, à la découverte, à l’émotion, Rumeurs Urbaines propose un formidable aperçu de la scène francophone du conte. De Nanterre à Argenteuil en passant par Colombes, dans les médiathèques et les théâtres, sur les scènes de musiques actuelles ou dans l’espace urbain, plongez dans un flot de paroles enjouées, engagées, réalistes ou bouleversantes.

Le festival est produit par la compagnie Le Temps de Vivre, conventionné par le Conseil Départemental des Hauts-de-Seine et soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication, la Région Île-de-France, la Ville de Colombes et l’ADAMI.

Une fabrique du conte et des arts du récit

Depuis 18 ans, le festival Rumeurs Urbaines oeuvre pour la diffusion, la création, la sensibilisation et la formation dans le domaine du conte et du récit. Il intervient en moyenne dans 25 lieux, dans les départements des Hauts-de-Seine, du Val-d’Oise et désormais dans les Yvelines. Il a pour partenaires des lieux aussi divers que des théâtres, des scènes de musiques actuelles ou des médiathèques et des centres sociaux. Rumeurs Urbaines défend ainsi une programmation protéiforme des arts de la parole. Il invite des artistes de tous les horizons à essaimer sur son territoire culturel. Il traverse des lieux de la République où le besoin d’écrire une histoire commune est fort.

Après des années d’accueil et de diffusion qui nous ont permis de tisser patiemment un réseau de partenaires offrant une cartographie des possibles artistiques, nous avons peu à peu obtenu la confiance et le soutien des tutelles et des collectivités de notre géographie culturelle et artistique. Grâce à ces appuis, Rumeurs Urbaines s’est engagé dans le soutien à la création, a permis la naissance de spectacles et aidé à l’émergence d’artistes conteurs, multipliant les expériences, croisant formes et disciplines et devenant ainsi une fabrique structurante des arts du conte et de la parole. Le festival propose aujourd’hui deux modes d’accompagnement des créations :

Compagnonnages

Coproductions, accueils en résidence et accompagnement artistique. Depuis 9 ans, nous avons accompagné des artistes issus de l’ensemble du monde francophone : Alfred Dogbé, Sergio Grondin, D’de Kabal, Elisabeth Troestler, Achille Grimaud, Delphine Noly, Olivier Villanove, Lenaïc Eberlin, Sandrine Nicolas.

Complicités

Rumeurs Urbaines propose également un accueil en résidence courte pour un travail spécifique au plateau, pour une création lumière ou sonore.

Journée professionnelle

« Histoires provisoires », pour partager les processus de création de 3 compagnies accompagnée par le festival. Depuis 2016 en coréalisation avec le théâtre Le Hublot à Colombes et La Maison du Conte de Chevilly-Larue.

Historique

De l’oralité à la rumeur

Le festival a vu le jour en 2000 avec La Semaine du Conte et de la Palabre, à l’initiative de la Compagnie Théâtrale Le Temps de Vivre. Créée pour faire rayonner le conte et les arts de la parole, elle se voulait une réponse au quotidien souvent anonyme et tourné sur lui-même en privilégiant l’échange et la proximité.

L’urbain et l’ailleurs

En 2004, le festival prend le nom de Rumeurs Urbaines pour affirmer son identité d’’ouverture géographique : centrées sur une région du monde, les « nouvelles » Rumeurs Urbaines proposent de découvrir l’autre et l’ailleurs comme un chambre d’écho à notre quotidien. Une thématique est choisie comme point de départ pour construire du lien entre l’’oralité d’une culture et ses présences en rumeurs dans nos villes. C’est ainsi que le festival, au nom de la diversité culturelle, a tendu vers une ouverture pluridisciplinaire (voix, musique et arts plastiques).

  • 2004 Bobo Dioulasso
  • 2005 Le Caire
  • 2006 Montréal
  • 2007/2008 Les Caribéennes : Port-au-Prince / La Havane / Caracas
  • 2008 “Les Dieux dans la ville” : la culture afro-caribéenne
  • 2009 Peuples Nomades
  • 2010 La Réunion

 

Le tournant « Made in France »

En 2011, l’édition « Made in France » marque la fin de l’exploration géographique et pluridisciplinaire du festival. Sans jamais s’interdire d’inviter des artistes internationaux, le festival se recentre sur la scène française du conte et la mise en valeur de sa diversité, devenant un incontournable du réseau professionnel. Le festival accompagne de plus en plus les créations et les artistes. La dimension urbaine se cultive en privilégiant les spectacles insolites dans l’espace urbain (feuilletons à suivre de ville en ville, contes en bus et en tramway, happening et théâtre invisible en rue, visites décalées avec des guides en tout genre).